Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:40

Brittany Mélodies :

2002-2012, 10 ans de musique classique à Pordic

 

7ème Festival de Pordic

du 21 au 26 août 2012 

 

 

 

CONCERT D’OUVERTURE

Gratuit - Brittany Mélodies fête 10 ans de musique classique à Pordic

MARDI 21 AOUT | 20h30 | Chapelle du Vaudic

 

L'alto ou la voix intérieure — Bach, transcription et modernité

par Adrien Boisseau, alto

 

Johann Sebastian Bach (1685−1750)

Suite pour violoncelle seul N°4 BWV 1010 en mi bémol majeur (1723) (transcription pour alto)

 

Paul Hindemith (1895−1963)

Sonate Op.11 N°5 pour alto solo (1919)

Quatre mouvements : 1. Lebhaft, aber nicht geeilt – 2. Mäßig schnell, mit viel Wärme vorgetragen − 3. Scherzo. Schnell − 4. In Form und Zeitmaß einer Passacaglia

 

Johann Sebastian Bach (1685−1750) / Zoltán Kodály (1882−1967)

Fantaisie Chromatique en ré mineur (arrangement pour alto seul par Zoltán Kodály de la Fantaisie Chromatique BWV 903, sans la Fugue, 1951)

 

J.S. Bach fonde, au début du XVIIIème siècle, une littérature [pour violon seul et] pour violoncelle seul visionnaire. Celle-ci attendra le XXème siècle pour fleurir, grâce à un interprète de génie, Pau Casals, qui donnera aux compositeurs (Britten, Cassado, Ligeti, Kodaly, etc.) l’idée d’écrire eux aussi pour cordes solistes. Prophétique au plan harmonique (la Fantaisie Chromatique BWV 903 est une de ses œuvres les plus audacieuses) Bach tisse la musique moderne de références classiques : Hindemith clôt sa sonate pour alto (1919) par une Passacaille qui rend un hommage discret à Bach, et Zoltán Kodály s’approprie carrément la Fantaisie Chromatique BWV 903 pour clavier qu’il transcrit pour alto avec audace et ferveur(1951).

 


Adrien BoisseauAdrien Boisseau, né en 1991, commence l'apprentissage de l'alto à l'âge de cinq ans. Après un prix d'alto, de piano et de musique de chambre au Conservatoire de Nevers, il étudie ensuite auprès de Marie-Christine Witterkoer à Saint Maur.

En 2006, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean Sulem. Parallèlement, il enrichit sa formation auprès de Veronika Hagen au Mozarteum de Salzbourg et prend part à de nombreuses Masterclasses avec des artistes tels que Jean-Claude Pennetier, le quatuor Juilliard, le quatuor Via Nova, Tatjana Masurenko, Hatto Beyerle ou encore Antoine Tamestit.

En 2008, il est lauréat du concours FMAJI qui lui donne l'opportunité de se produire à de nombreuses reprises avec orchestre (Symphonie Concertante de Mozart, Concerto pour alto de Stamitz, Concerto pour alto de Bartók avec l'Orchestre Pasdeloup…). L'année suivante, il est récompensé par le 1er Prix et le Prix du public au concours Max Rostal à Berlin. Adrien s'intéresse particulièrement à la musique de chambre ; il va alors participer à deux reprises à l'Académie de Santander (2008-2009) où il joue avec des musiciens renommés tels que Peter Cropper, Sylvia Marcovici, Hansjörg Schellenberger ou encore Marco Rizzi.

Au cours de la saison 2007-2008, Adrien Boisseau est reçu à l'Académie de l'orchestre Philharmonique de Radio France. Il se produit alors sous la direction de chefs prestigieux tels que Manfred Honeck, Myun Whun Chung ou encore Kazushi Ono. Il s'implique aussi dans des projets soutenant la musique de notre temps. En 2008, il participe à l'Académie de musique contemporaine de Lucerne où il joue sous la direction de Pierre Boulez. La même année, il interprète une œuvre pour alto et électronique à l'IRCAM.

Au cours de l'été 2010, il prend part à l'International Music Academy-Switzerland où il travaille en quatuor sous la direction de Nobuko Imai et Seiji Ozawa. Adrien Boisseau est ensuite invité au Festival des Arcs (2009-2010), au Festival de Pâques de Deauville et au Festival de l'Août Musical de Deauville (2010). Il est alors amené à se produire avec Renaud Capuçon, Lise Berthaud, Amaury Coetaux, Eric Crambes, Ayako Tanaka.

Depuis 2009, Adrien Boisseau est résident à la fondation Singer-Polignac, à Paris.

En mars 2011, Adrien Boisseau a fait ses grands débuts à la Philharmonie de Berlin avec le Deutsches Symphonie Orchester dans le Double Concerto de Bruch et le Concerto pour alto de Léo Smit.

Adrien Boisseau joue un alto Stefano Scarempella de Bernard Sabatier, luthier.

 

 


 

Johann Sebastian Bach (1685−1750)

Suite pour violoncelle seul N°4 BWV 1010 en mi bémol majeur (1723) (transcription pour alto)

  

  

 


 

Paul Hindemith (1895−1963)                                                  -> biographie

 

Sonate Op.11 N°5 pour alto solo (1919)

Herrn Professor Dr. Karl Schmidt gewidmet ; Création le 14 /11/1920 par l’auteur

Quatre mouvements : 1. Lebhaft, aber nicht geeilt – 2. Mäßig schnell, mit viel Wärme vorgetragen − 3. Scherzo. Schnell − 4. In Form und Zeitmaß einer Passacaglia

 


 

Johann Sebastian Bach (1685−1750) / Zoltán Kodály (1882−1967)

 

Fantaisie Chromatique en ré mineur (arrangement pour alto seul par Zoltán Kodály de la Fantaisie Chromatique BWV 903, sans la Fugue, 1951)

 

Il n'existe pas de manuscrit autographe de la Fantaisie chromatique et Fugue en ré mineur BWV 903  pour clavecin, mais il en existe de nombreuses copies, souvent avec des variantes ; elle offre ainsi aux chercheurs un champ d'étude difficile. On n'a pas encore éclairci le point de savoir quelle version Kodály a utilisé (...) -> lire la suite...

 

    Lire un texte de Bela Bartok sur Z. Kodály ->

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires