Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 13:25

 

 

 

Ph16 Chopin 2

 

 

 

C'est un des nocturnes les plus longs, et l'un des plus dramatiques. Il constitue un véritable journal intime de Chopin, dans lequel on peut deviner l'expression d'une douleur intense. Chopin voulait que les mesures initiales ressortent en tant qu'élément thématique. A ce titre il accentuait la sonorité des trois premières notes en les jouant avec le troisième doigt, le doigt le plus sonore au piano. Ce premier épisode est "Lento" est suivi d'un nouvel élément "Poco più lento" avec des accords égrenés et arpégés qui apportent comme un espoir, mais peu à peu l'agitation gagne, le volume sonore s'accroît, sur des figures obsédantes de triolets et de doubles croches en octaves et s'accélère progressivement vers le dernier passage passionné "Doppio movimento" fébrile et désespéré. Le thème se détache, sur une basse aux contours de plus en plus romantique et tourmentée. Le nocturne s'achève comme une longue plainte. Ce qui est paradoxal dans ce nocturne c'est qu'il se situe à la fin de la vie heureuse de Chopin. La maladie est presque oubliée. C'est à partir de 1842 que sa vie va commencer à baisser d'un ton. Et pourtant à la fin de 1841 il écrit à Georges Sand qui passe l'hiver à la campagne alors que lui reste à Paris, et il signe sa lettre : « Votre toujours plus vieux que jamais, et beaucoup, extrêmement, incroyablement vieux, Ch… ». Il n'a que 32 ans…

 

(Source : http://coindumusicien.free.fr/Lecoin/Archive/chonoc13.html)

 

Ph17 Partition Chopin

 

 Fryderyk Chopin Institute in Warsaw

 www.nifc.pl

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires