Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:35

Hildegard von Bingen (1098-1179) par © Ralph Stehly, Professeur d’Histoire des Religions, Université Marc Bloch, Strasbourg

  


 

Hildegard von Bingen (Hildegarde de Bingen) fut une grande visionnaire, une musicienne qui composa de nombreux cantiques, un grand médecin et une grande naturaliste, dont l'oeuvre rencontre aujourd'hui beaucoup d'échos, surtout pour ses deux derniers aspects. Née en 1098, Hildegard était la cadette d'une famille de dix enfants. Son père, Hildebert von Bermersheim, faisait partie de la haute noblesse. Sa mère s'appelait Mechtild. On connait les noms de sept des neuf frères et soeurs d'Hildegard. Drutwin, l'aîné, resta un laïc. Roricus était prêtre et chanoine à Tholey (sur la Sarre), Hugo, maître de chapelle à Mayence. Les noms des quatre soeurs sont : Imgard, Jutta, Odilia et Clementia. Clementia devint nonne au Rupertsberg. Elle ne reçut pas de formation académique, mais disposait de vastes connaissances dans tous les domaines. A l'âge de 14 ans, le 1er novembre 1112, elle entre au couvent contemplatif de Disibodenberg. Peu après son entrée au couvent, au plus tard en 1115, donc entre l'âge de 15 et 18 ans, elle prononce les voeux perpétuels et reçoit le voile monastique des mains de l'évêque Otto de Bamberg. En 1136, à 38 ans, elle devient abbesse du couvent de Disibodenberg. A 43 ans, elle reçoit de Dieu l'ordre de mettre par écrit ses visions. Elle ne le fit qu'avec beaucoup de réticence et tombe même gravement malade. Ses premières visions sont consignées dans le Scivias (= sci vias Dei, "Sache les voies de Dieu"). Par la suite, elle entre en conflit avec son propre couvent, tombe à nouveau malade, et finalement fonde un nouveau couvent avec vingt de ses nonnes au Rupertsberg. Elle meurt le 17 septembre 1178, après une longue maladie,  au milieu de ses nonnes et fut canonisée en 1243. De nombreux miracles (guérisons) lui sont attribués.

 

  
Son oeuvre
Le Scivias a été composé entre 1141 et 1151,  le Liber vitae meritorum entre 1158 et 1163,  le Liber divinorum operum entre 1163 et 1174. Hildegard composa aussi de nombreux cantiques, plus de 70. Elle écrivit aussi un ouvrage sur la langue inconnue (Lingua ignota) et sur l'alphabet inconnu (Litterae ignotae). Le Lingua ignota propose une terminologie latine et allemande nouvelle dans des domaines aussi variés que l'angélologie, les structures sociales, les animaux et les plantes. Elle écrivit de nombreuses lettres qui nous sont très précieuses pour la compréhension de sa vie et de son oeuvre, ainsi qu'un traité sur la Règle de Saint Benoît, sur le symbole de Saint Athanase, la Vita sancti Ruperti et la Vita sancti Disibodi. Les Expositiones Quorundam evangeliorum sont des commentaires sur les évangiles, sur le mode de prédications. Hildegard eut aussi une grande activité de médecin et  de naturaliste. On lui attribue, notamment : la Physica ou Liber subtilis medicinae, le Causae et Curae et le Liber compositae medicinae.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires