Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 10:30

Affiche 2010 jpg pour blog 1                                     5ème Festival de Pordic

                                                                            du 25 au 29 août 2010

   samedi 28 août 2010  20h30
       
                                
Centre Culturel de la Ville Robert


 

Rachmaninoff ou l'âme exilée de la Russie

 

Enguerrand-Friedrich Lühl Dolgorukiy, piano
Mahery Andrianaivoravelona,
piano

Sergeï RACHMANINOFF      L'Île des morts, Op.29
   
Sergeï RACHMANINOFF Les Danses Symphoniques
   
Programme en cours  

 

 


 

Photos-Blog-Festival-2010 0503 EngMah Faleur recadrée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

E-F. Lühl Dolgorukiy & M. Andrianaivoravelona

(photo Alain Faleur)

 

Enguerrand-Friedrich Lühl Dolgorukiy, pianiste - compositeur - chef d’orchestre.

 

Né à Paris en 1975. Après avoir terminé brillamment ses études de piano à la Schola Cantorum, Lühl complète sa formation en entrant à 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Trois ans après, il obtient un Premier Prix de piano à l’unanimité. Parallèlement à son cursus de piano, il suit des cours d’analyse musicale, de jazz, de musique de chambre, de direction d’orchestre, d’harmonie et de contrepoint avec une passion grandissante. Après ses études, il entre dans le monde charismatique du Concours International et s’y consacre pleinement. Dès 1998, il devient lauréat de plusieurs concours, dont notamment Rome, Pontoise et le Tournoi International de musique. Depuis, il fréquente les grandes scènes d’Europe (récitals, musique de chambre, avec orchestre). La presse le qualifie unanimement de concertiste international.

Il travaille depuis des années l’intégrale des oeuvres du compositeur russe Alexandre Scriabine. S’étant déjà produit en récital avec les Préludes, les Études et le Concerto, il entreprend actuellement l’étude des Poèmes. Il travaille depuis 2005 pour le compositeur américain John Williams, pour lequel il transcrit les partitions de ses plus grands thèmes de musique de films pour piano seul et deux pianos. Il a enregistré en 2003 le CD John Williams au piano vol. I avec ses propres arrangements des plus grands thèmes d’Hollywood pour piano seul. Un deuxième volume vient d’être enregistré avec les plus grands thèmes de Star Wars pour deux pianos.

Son catalogue de compositeur est considérable : six symphonies, deux concertos pour piano, environ 120 pièces pour piano seul, des orchestrations et réductions, une musique de film... Son opéra Unvergessen (Inoubliable) en trois actes sur un drame historique a été créé en janvier 2004 à Bolzano (10 représentations). L’Association Vauban lui a commandé une série d’œuvres commémoratives pour célébrer l’année des 300 ans de la mort du Maréchal en 2007 : un Requiem in memoriam Vauban, le poème symphonique La Chamade, une Symphonie de chambre pour orchestre à cordes, un quatuor à cordes, une Suite Royale pour corde ou flûte seule.

Il travaille en collaboration avec les éditions phonographiques POLYMNIE pour l’intégrale de l’enregistrement de ses œuvres. Sont déjà disponibles ses quatre premiers Quatuors à cordes, le Requiem Vauban, sa Cinquième Symphonie et un CD Rachmaninoff. D’autres albums sont en préparation. Lühl-Dolgorukiy est un artiste complet. Grand amateur d’Art Nouveau, de peinture impressionniste et d’architecture de la Renaissance italienne, il est également l’auteur de nombreuses œuvres littéraires en trois langues dans les thématiques les plus diverses (essais, romans à caractère historique, philosophique, futuriste ou dramatique, recueils de poésies, ouvrages scientifiques musicologiques, nouvelles...).

  

Mahery Andrianaivoravelona, pianiste

 

Mahery Andrianaivoravelona s'est produit pour la première fois avec orchestre à l'âge de 13 ans en interprétant le 9ème Concerto K271 "Jeune homme" de Mozart. En 1991, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1991, dans la classe de piano de Michel Béroff et suit parallèlement des cours de musique de chambre.  Il obtient en 1995 le Diplôme de Formation Supérieure du CNSM de Paris, ainsi que diverses récompenses en histoire du jazz, déchiffrage et analyse. Suite à cela, il remporte divers Premiers Prix nationaux et internationaux tels que ceux du Royaume de la Musique, du Concours Claude Kahn ou encore du Concours de Saint-Nom La Bretèche et est depuis régulièrement invité à se produire en récital en France, en Allemagne (Hattersheim/Düsseldorf), en Italie (Rome), en Tunisie (Hammamet) à La Réunion, et dernièrement à Madagascar, à l'occasion de divers événements tels que festivals, congrès médicaux ou pour des œuvres caritatives (concerts au profit des victimes du cyclone Geralda à Antananarivo, éditions 2002 et 2003 du Téléthon avec le COUPS, Chœur et Orchestre de l'Université Paris-Sorbonne et à l'église St-Merry). Depuis 2004, il forme un duo avec Enguerrand-Friedrich Lühl. Ils préparent une série de concerts autour des plus belles pages d’Hollywood, notamment avec l’intégrale Star Wars pour deux pianos. Parallèlement à son activité de concertiste, il mène une action pédagogique soutenue à Madagascar au travers d'ateliers, de Master Classes, de concerts et de jury de concours.

   


Sergeï Rachmaninoff : L'Île des morts, Op.20 (1909)

  

Le tableau d'Arnold Böcklin, L'Île des morts (1880), vu par le professeur J.B. Garré (Université d'Angers, Département de Psychiatrie et de Psychologie Médicale, CHR Angers)

 

Une île au coucher du soleil, vers laquelle un rameur dirige une embarcation. Devant lui, debout dans un linceul blanc qui le recouvre entièrement, un mystérieux personnage (le défunt ?) tourne son regard vers l'île où l'attend son tombeau. A la proue, un cercueil enveloppé de blanc. Sur l'île des morts (Die Toteninsel), un demi-cercle de rochers escarpés et de falaises abruptes dessine une crique où poussent de hauts cyprès. Des ouvertures, creusées dans les rochers, ménagent des entrées, parfois murées, qui évoquent les niches élevées d'un columbarium ou d'un obituaire et suggèrent des choses obscures et terribles. De cette toile dotée d'une incomparable puissance imaginaire, Arnold Böcklin (1827-1901) exécuta cinq versions entre 1880 et 1886. (... lire la suite)

  


Sergeï Rachmaninoff : Les Danses Symphoniques (1940)

  

Rachmaninov "appartenait au groupe des musiciens de Moscou qui, je l'ai dit, "sentaient" plutôt qu'ils ne raisonnaient [...]. C'est dans les compositions de Tchaïkovski que ces hommes trouvaient leur idéal de la musique : simplicité, richesse mélodique et profonde émotivité." Victor Séroff

 

L'essentiel sur les Danses Symphoniques

 

Achevées le 29 octobre 1940, trois ans avant sa mort et durant la seconde guerre mondiale, les Danses symphoniques bigarrées du compositeur vont devenir, avec le temps (car la création fut accueillie par l'une des plus féroces critiques qu'eût jamais reçues Rachmaninov), une de ses œuvres les plus appréciées (elles étaient d’ailleurs une de ses compositions favorites, "ma dernière étincelle" a-t-il dit, et il en écrira plus tard une très belle version pour deux pianos avec Vladimir Horowitz). (... lire la suite)

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires