Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 10:40

Affiche 2010 jpg pour blog 1                                     5ème Festival de Pordic

                                                                            du 25 au 29 août 2010

   jeudi 26 août 2010  20h30
       
                                                   
  Chapelle du Vaudic


 

Sax Celtica, musiques celtes

 

Michel Devillers, saxophone
François Pernel,
harpe

 

breton Doue lan a vadeleh
écossais John Anderson 
breton An dro
Michel DEVILLERS Kreiz er mor
Michel DEVILLERS Air d'Eire
Turlough O'CAROLAN O'Carolan's concerto                     
irlandais Sally gardens
breton Me a gar eur goulmik
Michel DEVILLERS Thalassa
irlandais Matt's people
Michel DEVILLERS Valse
Turlough O'CAROLAN Planxty O Rourke
Michel DEVILLERS Penroc
   
Suite  du programme en cours  
   



  0043C-(Michel Devillers par...)

Michel Devillers est un musicien aux goûts et aux pratiques éclectiques. De formation classique (C.N.R. de Versailles. élève de Marcel Josse), il s'est très vite adonné au jazz et, très tôt, a connu le showbiz, en accompagnant F.Jordan et S.Vartan, entre autres. Il a ensuite diversifié ses activités. En jazz, du new Orleans au free jazz (Confreectuel), dans d'autres genres, il a joué en duo avec un joueur de oud iranien, accompagné une chanteuse irlandaise (Rosena Horan), travaillé l'interprétation baroque pour l'adapter au saxophone (remarqué en 1982 par Maurice Fleuret et Jack Lang et missionné pour une série de concerts). Il s'est approprié très tôt l'outil informatique pour des compositions et des arrangements (musiques de vidéos, de spectacles, de chansons). Egalement formé à la musico-thérapie à Paris V il a co-animé avec Dominique Hautreux un atelier de danse-thérapie (Le Génie de l'Ame en Fête). Aussi passionné de mer et de voile (1ère mini-transat en 77 sur son Muscadet Sea Rose), il a nourri un amour particulier pour la Bretagne où il habite depuis 2006.

"Parce que depuis fort longtemps la Bretagne m'a accueilli, parce qu'enfin je m'y suis installé, il m'a semblé évident et nécessaire que mon saxophone y joue sa musique. Bien sûr, je m'y étais déjà essayé, notamment dans les années 90 en compagnie de Rosena Horan, qui chante divinement  et joue aussi avec talent de la guitare et du piano, et de Jean-Pascal Assailly, guitariste brillant qui joue aussi du bouzouki, du banjo, du psaltérion et j'en passe... mais bon... la vie a fait que je me suis plutôt consacré au jazz, à la musique baroque, à la chanson, aux musiques d'illustration... Maintenant, c'est fait, je mêle mes phrasés jazzy et mes improvisations aux thèmes qui font écho au chant du ressac.... ". Michel Devillers

   

 

Penel[1] (François Pernel par Géraldine Arestéanu)Issu de la musique classique (médaille d’or CNR de Reims) dans la classe de Madame Dominique Demogeot, François Pernel – au travers de ses compositions – s’oriente aujourd’hui vers le swing et la mélodie à nu. Son univers musical est imprégné aussi bien des rythmes et de l’improvisation issus des musiques de tradition orale, que de la recherche harmonique des compositeurs du XX ème siècle. Dernièrement, François Pernel a été lauréat du Concours International de Harpe Celtique Jakez François et a obtenu un second prix au Trophée Camac du Festival Interceltique de Lorient. Il enseigne dans les écoles de musique de Champtoceaux, Chemillé, Juigné-sur-Loire et Les Ponts de Cé.

                                                                                                                                             (photo Géraldine Arestéanu)

Le site de François Pernel : http://www.francois-pernel.com

 


Sax Celtica

"Dans sa version solo, mon saxophone évolue dans un espace sonore pré-enregistré,  une sorte de décor musical. Sous cet éclairage je joue mon one saxman show. Dans la conception de la bande-son (séquences MIDI) j'use volontiers de procédés inspirés des musiques électroniques et répétitives. Les échantillons de sons acoustiques sont choisis pour évoquer des ailleurs sonores, élargir l'espace de la scène musicale, colorier, souligner, éclairer, ouvrir tout en posant rythme et harmonie. Ces musiques ne sont ni du jazz ni de la musique traditionnelle à proprement parler. Elles s'en nourrissent comme elles se nourrissent de l'électronique et de l'informatique et des multiples influences et pratiques qui ont façonné mon jeu. Elles mêlent et articulent thèmes traditionnels ou composés et improvisations jazzy.

Une autre formule, acoustique, est née de la rencontre avec François Pernel, harpe celtique et Robbie Walsh, bodhran. Deux musiciens proches par leur expressivité, leurs phrasés, la richesse de leurs jeux, leur plaisir à improviser... Les deux premiers concerts en trio auront lieu à Champtoceaux le 27 décembre 2009 et à Groix le 28 décembre 2009."  Michel Devillers

  

Le site de Sax Celtica : http://saxceltica.com/


 

Turlough O'Carolan (1675-1740)

 

Turlough O'Carolan (anglicisation de son nom irlandais : Toirdhealbhach Ó Cearbhalláin) est un des derniers harpistes professionnels et compositeur d'Irlande. Carolan sera moins célèbre pour son habileté à la harpe, qu'il apprendra à 18 ans, une fois que la variole l'aura rendu aveugle, que pour ses nombreuses compositions musicales et poétiques. Malgré son handicap, il entame une carrière de harpiste itinérant, métier qu'il exerçera pendant 50 ans jusqu'en 1738. Eu égard à la popularité du mort, la veillée funèbre dura 4 jours.

 

Musicien et poète, Carolan avait coutume d'écrire la musique avant le texte, en opposition avec la pratique habituelle en Irlande. Cependant Carolan estimait que la poésie avait toujours préséance sur la musique. Il combinait à merveille les deux grands courants musicaux de son époque, la musique classique et la musique populaire, se laissant influencer par les uns et les autres. Il intégra dans ses compositions des éléments de musique baroque inspirés de Vivaldi et de Corelli. On sait qu'il fut un grand admirateur de Geminiani qu'il rencontra presque certainement à Dublin lors de l'un des séjours du compositeur italien, en 1734 et en 1737. D'après la tradition orale, un concours de composition aurait été organisé, O'Carolan le remportant avec une pièce que l'on titra « O'Carolan's Concerto », qui n'a bien entendu de concerto que le nom. Une seule copie de sa musique nous est restée, sous forme d'un recueil d'airs ne comportant que la ligne mélodique. On ne sait donc pas de quelle manière il accompagnait ou harmonisait ses compositions. Il a composé au moins 220 airs, dont beaucoup sont encore joués aujourd'hui. Son œuvre constitue donc la collection la plus complète de musique issue des plus anciennes traditions harpistes.

 

Carolan était un homme réputé joyeux et sociable, aimant les blagues et le backgammon. Comme beaucoup de harpistes, il aimait boire et était colérique. On sait peu de choses sur sa famille. Après sa mort, son fils publia ses œuvres à Dublin en 1747 puis s'établit à Londres comme professeur de harpe. Une section non datée et non titrée de 23 de ses œuvres est conservée à la National Library d'Irlande. Elle est connue sous le nom de « Compositions de Carolan » ou encore « Extrait Carolan-Delaney ».

(Source : d'après Wikipedia)

 

Comme O'Carolan, Sax Celtica combine à merveille la musique baroque et la musique populaire, laissant l'influence de l'une enrichir la saveur de l'autre. Michel Devillers note sur la notice de son disque Saxceltica (avril 2009), où il interprète le concerto de O'Carolan : "Les musiques jouées ici mêlent thèmes traditionnels ou composés et improvisations aux phrasés jazzy, à l'exception de O'Carolan's concerto. J'ai préféré évoquer l'admiration que O'Carolan portait à Vivaldi (il est allé l'écouter en Italie) en l'arrangeant en une petite pièce aux consonances baroques. J'ai introduit un son de clavecin qui rappelle le 18ème siècle et dialogue avec la harpe. Le sax emprunte des phrasés proches de ceux des hautbois baroques en ornementant et agrémentant."

 

En août 2010, nous aurons deux pièces de O'Carolan. Une où Michel Devillers ornementera de façon baroque et l'autre, harmonisée par François Pernel de façon plus contemporaine.

 

D'autres découvertes nous attendent, marquées du sceau de la Bretagne, de la mémoire celte, de la mer et de la musique.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires