Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:06

Gioacchino Rossini (1792-1868)


 

Gioacchino Rossini est né le 29 février 1792 à Pesaro. Très jeune il accompagne son père au violon dans des orchestres de village. Il débute l'étude du cor d'harmonie et du chant, et suit les cours de violoncelle, de piano, puis d'écriture au conservatoire de Bologne. A douze ans, il compose ses premières Sonates pour violons (1804), violoncelle et contrebasse. À quinze ans, il recopie les grands airs des opéras de Mozart, en travaillant lui-même les harmonisations. Rossini quitte le conservatoire en 1810, révélant bientôt la fécondité de son inspiration.

 

Il écrit son premier opéra, le Barbier de Séville (1816), en treize jours. C'est le premier d'une série de quarante opéras, dont les plus joués et les plus appréciés de nos jours sont l'Italienne à Alger (1813), la Pie voleuse (1813), le Turc en Italie (1814), et Semiramide (1823). Tout comme Mozart, Rossini n'hésite pas, pour faire face à tant de commandes, à reproduire d'une oeuvre à l'autre des passages entiers. Ses mélodies, qui frappent l'attention de l'auditeur, ont immédiatement un grand succès. Mais ses opéras bouffes séduisent ses contemporains pour bien d'autres raisons. Se servant du bel canto, le compositeur façonne des mélodies brillantes, que les chanteurs interprètent avec des effets saisissants et beaucoup d'expression. Un autre des secrets de composition de Rossini réside, en effet, dans l'emploi qu'il fit du crescendo : grâce aux élancements qui en résultent, il parvient à emporter littéralement ses auditeurs, mais aussi les musiciens de l'orchestre, eux-mêmes saisis par la frénésie de sa musique.

 

En 1823, à Paris, il prend la direction du Théâtre Italien. Le compositeur est accueilli avec enthousiasme, comme en témoigne la première "biographie" de Rossini que publie Stendhal en 1824. Rossini devient en 1825 premier compositeur du roi et inspecteur général du chant en France. Dès lors, il ralentit le rythme de ses compositions. En 1829, c'est Guillaume Tell. Après la première représentation qui dura plus de quatre heures Rossini n'obtint qu'un succès d'estime, sans pouvoir atteindre le grand public. Âgé alors de trente-sept ans, il décide de ne plus écrire pour le théâtre. Il semble, qu'ayant découvert un autre univers musical, dans les opéras de Wagner ou de Verdi, il préfère jouir du luxe qui s'offre à lui. Bon vivant, il donne des soirées culinaires où il invite le Tout-Paris. Découragé par les difficultés d'écriture et le manque de chaleur du public, il finit par choisir la position d'observateur.

 

Durant le reste de sa vie, Rossini composa encore deux oeuvres importantes, le Stabat Mater (1842) et la Petite Messe solennelle (1864). Il refusa de publier les Treize recueils de courtes pièces ironiques, parfois étonnamment modernes, intitulés Péchés de vieillesse (1869). En dépit de cette longue retraite, il demeura l'une des personnalités les plus influentes du monde musical. Il mourut à Passy le 13 novembre 1868. Les oeuvres lyriques de Rossini sont les derniers et les meilleurs opéras bouffes italiens, dont la musique est empreinte de bonne humeur et de vivacité.

 

(Source : http://www.coindumusicien.com/Lecoin/rossini.html)


Partager cet article

Repost 0

commentaires