Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:04

Carl Maria Friedrich Ernst von Weber (1786-1826)


 

Carl Maria Friedrich Ernst von Weber est néle 18 ou le 19 novembre 1786 à Eutin (Holstein) ; il est mort le 5 juin 1826 à Londres. Il est le plus âgé de trois enfants de Franz Anton Weber, musicien municipal et de sa seconde épouse Genovefa Brenner, une actrice. Assuré de toucher sa pension, le père part en 1787 à Hambourg, où il est hébergé par une loge maçonnique, pour créer la troupe de théâtre Weber, la Webersche Schauspielergesellschaft. En 1796, il suit des cours de musique à Hildburghausen avec le hautboïste J. Peter Heuschkel (1773-1853), alors que la troupe de théâtre est immobilisée en raison de la maladie de Genovefa, puis [...] avec (Johann) Michel Haydn (1737-1806) à Salzbourg.

 

En 1798 il compose son premier Singspiel, Die Macht der Liebe und des Weins (le pouvoir de l'amour et du vin). La même année, le 13 mars, Genovefa meurt des suites de la tuberculose. Carl Maria est confié à sa tante Adelheid qui, à 69 ans, décide de ne plus suivre la compagnie Weber. Il donne sans succès deux opéras : Das [stumme] Waldmädchen (la Fille des bois [muette]) donné le 24 novembre 1800 à Freiberg en Saxe et Peter Schmoll.

 

En 1803-1804, il rencontre l'abbé Georg Joseph Vogler (1749-1814), à Vienne et à Darmstadt, qui semble lui avoir communiqué son goût pour la chanson populaire. De 1804 à 1806, il est chef d'orchestre au théâtre de Breslau. La même année il compose le Concertino pour cor. En 1805 il n'achève pas son projet d'opéra fantastique Rübezahl. Il est à Karlsruhe en 1806 et à Stuttgart de 1807 à 1810 au service de la cour du Wurtemberg mais très endetté, il doit fuir devant ses créanciers.

 

En 1810, son opéra Silvana est un succès. Il mène une vie itinérante en Allemagne et rencontre Meyerbeer, E. T. A (Ernst Theodor Wilhelm) Hoffmann (1776-1822), le clarinettiste H. J. Bärmann (avec lequel il fait des tournées 1820), Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) (on ne devrait voir ces héros que de loin, note Weber) et  Carl Friedrich Zelter (1758-1832). En 1811 il compose un Concertino et deux Concertos pour clarinette à l'intention de Bärmann et un concerto pour le basson. La même année, le Singspiel Abu-Hassan, influencé par l'enlèvement au sérail de Mozart est un succès.

 

De 1813 à 1816 il est directeur de l'Opéra de Prague, puis il obtient la direction de l'Opéra de Dresde. Entre 1814 et 1816, il compose le cycle de Lieder Leyer und Schwert. En 1815, il compose le Quintette avec instruments à cordes.  En 1816 sa seconde et troisième sonates pour piano. Entre 1817 et 1820, il compose le Freischütz qui est le manifeste du romantisme et de l'opéra allemand. En 1818, il compose les Huit pièces à quatre mains pour le piano et l'année suivante le Rondo brillant et l'Aufforderung zum Tanze (L'Invitation à la valse). Oberon, composé sur un livret en anglais pour le Covent Garden de Londres en 1825-1826 est son dernier opéra. Il meurt à Londres de tuberculose dans la nuit du 4 au 5 juin 1826.

 

(Source : musicologie.org)


Partager cet article

Repost 0

commentaires