Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 12:08


César FRANCK (1822-1890)       

  


 

César Franck est né en 1822 à Liège (Royaume-Uni des Pays-Bas) et mort en 1890 à Paris. Professeur, organiste et compositeur belge, naturalisé français, c’est l'une des grandes figures de la vie musicale française de la seconde partie du XIXe siècle.

 

En 1830, son père l'inscrit au Conservatoire de Liège où il remporte, en 1834, les grands prix de solfège et de piano. Encouragé par ses succès musicaux, son père organise, au printemps 1835, une série de concerts à Liège, à Bruxelles et à Aix-la-Chapelle. Dans la même année, la famille déménage à Paris. Entré au Conservatoire de Paris en 1837, il remporte les Premiers Prix de piano (1838), de contrepoint (1840) et le Second Prix d'orgue (1841). Afin de le rentabiliser en le consacrant à une carrière de virtuose en Belgique, son père le retire du conservatoire en 1842, sans qu'il ait la chance de participer au prestigieux Prix de Rome.

 

En 1845, Franck rompt avec son père et retourne à Paris, cette ville où il passera désormais sa vie. Il devient l'organiste de la nouvelle église Sainte-Clotilde où il inaugure le premier décembre 1859 un des plus beaux instruments du facteur d'orgues Aristide Cavaillé-Coll. Il en restera le titulaire jusqu'à sa mort. En 1871, il est nommé professeur d'orgue au Conservatoire de Paris. Pour obtenir ce poste, il doit devenir citoyen français. Il prend officiellement possession de sa classe en février 1872. La période allant de 1874 jusqu'à sa mort est celle d'une intense créativité : oratorios, œuvres pour piano, quatuors à cordes, sonate pour violon, ballet, poèmes et variations symphoniques, pièces diverses pour orgue. Au début du mois de Mai 1890, César Franck est victime d'un accident de fiacre à Paris. Alors qu'il se rendait chez un ami pianiste, son fiacre est heurté par un omnibus, blessant le musicien au côté droit. On diagnostique une pleurésie. Il s'éteint au milieu des siens dans la soirée du 8 novembre 1890.

 

La sincérité de son œuvre musicale, de plus en plus épurée au fil des ans, aura imprégné durablement l'époque. Claude Debussy et Maurice Ravel se souviendront dans un autre but esthétique, de la forme cyclique ; par la résurgence des thèmes d'un mouvement à l'autre et leur superposition dans le volet final, il assure une grande cohérence à la structure compositionnelle.

 

Parmi ses œuvres cataloguées par W. Mohr (FWV = Franck Werke Verzeichnis) on citera :

Un Oratorio : Les Béatitudes (FWV 53)

Une Messe solennelle (FWV 59)

La Symphonie en ré mineur (FWV 48)

Les Variations symphoniques pour piano et orchestre (FWV 45)

Le Prélude, Choral et Fugue (1884) (FWV 21) pour piano

La Sonate pour violon et piano en la majeur (1886) (FWV 8)

Le Quatuor à cordes en ré majeur (1889) (FWV 9)

Le Quintette pour piano et cordes en fa mineur (1879) (FWV 7)

Parmi les pièces majeures pour l’orgue : Le Prélude, Fugue et Variation en si mineur (Andantino) Op. 18 (FWV 30) - 1862, dont nous entendons la transcription pour piano, et les Trois chorals pour grand orgue FWV 38-39-40 (1890) qui constituent la dernière œuvre achevée de Franck. —n° 1 en mi majeur — n° 2 en si mineur — n° 3 en la mineur

 

(Source : Wikipedia)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires