Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 16:00

 

 

6ème FESTIVAL DE PORDIC

CINQ CONCERTS DU 23 AU 28 AOÛT 2011

et une journée pro bono le 25 août

 

  

Vendredi 26 août 2011, à 20h30, au Centre Culturel de la Ville Robert

LES CHEMINS DU PIANO EN EUROPE

par Zsuzsanna Bódás, piano

 

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Partita pour clavier BWV 828 en Ré Majeur :

Allemande Courante, Aria, Sarabande, Menuet, Gigue

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

32 variations en Do mineur

Frédéric Chopin (1810-1849)

Ballade N°4 en Fa mineur Op.52

Franz Liszt (1811-1886)

Jeux d'eaux à la Villa d'Este

Béla Bartók (1881-1945)

Etudes

Maurice Ravel (1875-1937)

Sonatine

Zsuzsanna Bódás

Variations baroques

 


 

Ph ZBodas recadrée

Pianiste diplômée en 1998 de la prestigieuse Académie Franz Liszt de Budapest (->), Zsuzsanna Bódás a suivi les cours de Imre Rohmann, Zoltan Kocsis, Lazar Berman et György Sandor. D’abord accompagnatrice à l’Opéra de Budapest, elle enseigne depuis 2008 à l’école Zoltán Kodály (Kodály Zoltán Magyar Kórusiskola ->). Elle a une prédilection pour J.S. Bach (elle a pris part au concours J.S. Bach de Leipzig) mais son répertoire va de Bach à Messiaen, en passant par Mozart, Beethoven, Brahms, Chopin, Schubert, et, bien sûr, les compositeurs hongrois Liszt, Kodály, Bartók . Elle se produit en solo comme en musique de chambre (piano violon, piano chant …) en Hongrie et en Autriche. De 2008 à 2010, elle a rejoint l’Académie Ferenc Liszt pour y étudier le piano jazz et la composition avec Károly Binder. Elle a créé un trio jazz (piano–saxo–contrebasse) et on peut la voir jouer en concert ses compositions « jazz-baroque » aux Bains Turcs de Budapest (->).

 


Frédéric Chopin (1810-1849)

  

Ballade N°4 en Fa mineur Op.52

 

Composée en 1842 à Paris et Nohant, et éditée en 1843. Elle est dédiée à la baronne Nathaniel de Rothschild. Un des sommets de l'écriture harmonique de Chopin et un des grands chefs-d'œuvre du répertoire pianistique romantique. Chopin y superpose deux thèmes, l'un triste et le second plus serein, en évitant tout antagonisme ; on y retrouve l'alternance de sentiments divers traversés par un art absolu de la polyphonie.

   


Franz Liszt (1811-1886)

 

Jeux d'eaux à la Villa dEste

 

Franz Liszt était souvent à la villa d’Este, palais du cardinal gouverneur, située dans la petite ville de Tivoli, près de Rome. Ses « jeux d’eaux » décrivent, d’une part, le jeu des multiples fontaines de la villa. Le compositeur commente, d’autre part, le texte à la mesure 144 par une citation de la Bible – « l’eau de la vie » – et situe ainsi l’œuvre dans un contexte religieux. Maurice Ravel, inspiré par Liszt, écrit lui aussi ses « Jeux d’eau » dans un contexte résolument profane.

 


 

Béla Bartók (1881-1945)

 

Etudes Op.18

 

Les Etudes (Op.18) qu'on peut nommer, comme Liszt son « op. I, d'exécution transcendentale » (Z. Kodaly) terminent une longue série d'oeuvres pour piano.

  

Ci-dessous, un « résumé » par Suzanne Clémenceau, en compréhension d’un texte écrit le 2 janvier 1984 pour la radio par Somfai Laslo, musicologue très réputé en Hongrie :

Bartók a été un compositeur peu compris à son époque.

Les trois études de l’opus 18 ont été écrites en 1919. Il les a jouées pour la première fois dans un concert à Budapest la même année avec d’autres de ses œuvres ; c’était en dernière partie et il les  a jouées deux fois en pensant que le public comprendrait mieux ; c’était assez courant à l’époque de la part des compositeurs. L’ironie de l’histoire c’est qu’après ce concert, Bartók  n’a jamais remis ces études dans un programme ;  il trouvait que ces études étaient très difficiles à jouer et à comprendre et a déconseillé aux autres pianistes de les jouer. C’est le « jeune »  Zoltan Kocsis qui le premier a pris le risque de remettre ces études dans un programme de concert dans les années 60.

Pour Bartók, toutefois, ces œuvres atonales avaient de l’importance car il estimait qu’elles le rapprochaient des compositeurs comme Schönberg et Stravinsky.

La première étude est très rythmique à la façon d’une de ses autres oeuvres : « Allegro Barbaro ».

Avant d’écrire la deuxième étude, Bartók a beaucoup étudié les 12 études de Debussy qu’il admirait et dont il s’est inspiré en y mettant une « touche » hongroise.

La troisième étude est écrite de façon très libre avec « tempo rubato ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires