Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 17:30

 

2  Dimanche 24 août à la Chapelle du Vaudic

 

« Carte blanche à Elisabeth Beaussier Della Corte », violoncelle.

 

Elisabeth Beaussier Della Corte  a choisi d’articuler son programme autour des Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach, un des monuments de la musique pour violoncelle, et de la musique tout court. Nous entendrons successivement : 

·       La première suite en solpour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach (BWV 1007) ·        La deuxième suite en ré pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach (BWV 1008)

                                                                     ENTRACTE
·     La
cinquième suite pour violoncelle scordato  en ut mineur de J.S. Bach (BWV 1011)
·      
Suite pour violoncelle seul de Gaspar Cassadó (1897-1966)

Gaspar Cassadó i Moreu est un violoncelliste et compositeur catalan, élève de Pau Casals (interprétation) de Maurice Ravel et de Manuel de Falla  (écriture).  Il a joué avec les plus grands, dont Yehudi Menuhin et Arthur Rubinstein.  Professeur à l'Académie Chigiana à Sienne (Italie) il s'installe ensuite à Florence, où  a lieu tous les deux ans le concours de violoncelle Gaspar Cassado. Il a créé beaucoup d'oeuvres écrites pour lui (Martinu, Rodrigo, Malipiero) et il a composé, outre la suite que nous entendons ce soir, un Oratorio, une sonate pour piano et un concerto pour violoncelle. Comme Elisabeth Beaussier, il était amateur de beaux violoncelles : il jouait sur un Stradivarius de 1709 qui avait appartenu à Boccherini ....
  
 Après ses premières études musicales au Conservatoire de Valenciennes, Elisabeth Beaussier della Corte obtient au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles un 1er Prix de violoncelle. Élève d'André Navarra à la Hochschüle für Musik de Detmold (RFA) et à l'Académie Chigiana de Sienne (Italie). Professeur au CNR d'Amiens, puis à l'ENM de Meudon (violoncelle et musique de chambre).  Elle a été membre de l'Orchestre National de Lille et de l'Orchestre National de France (tournées).  Elle a enregistré avec P. Gallois et J. Pontet l'intégrale de l'oeuvre pour flûte et basse, pour flûte, violon et basse, pour deux flûtes et basse de JS. Bach (JVC Japon).  À noter qu’Elisabeth Beaussier della Corte joue sur deux instruments différents :

- un Guersan 7/8 de 1740, contemporain de Jean-Sébastien Bach ;
cet instrument est signé du grand luthier parisien Louis Guersan (1700-1770) dont plusieurs instruments sont au Musée de la Musique parmi lesquels de nombreux "pardessus de viole" et  un violoncelle de 1754 (longueur de caisse de 718 mm) et un autre de 1748 (longueur de caisse : 705 mm) comparables, mais pas identiques,  à celui d'Elisabeth Beausier (longueur de caisse de 714 mm) . Ce  Guersan  est un peu plus grand que les violoncelles 3/4  (69 cm maxi)  et un peu plus petit  que les violoncelles modernes (75.5 cm).  La beauté des formes, comme la subtilité des différences de taille, évoque le mystère des carènes de bateaux . Là aussi, ce sont les beaux instruments qui donnent les meilleurs résultats, mais il faut un oeil exercé pour s'y reconnaître.




- et un Vuillaume romantique.  Cet instrument est signé de Jean-Baptiste Vuillaume (né en 1798 à Mirecourt et mort en 1875 à Paris), il a été fait à Paris en 1840.  Il mesure environ 75 cm de haut. Les amateurs distingueront les subtiles différences de forme entre les deux instruments, notamment la forme des "ouïes" (les ouvertures dans la "table" en forme de S majuscule) et des "échancrures".  Pour en savoir davantage sur le personnage fascinant de Vuillaume, le luthier de Paganini, entre autres, on consultera avec profit le site  de la Cité de la Musique :
 mediatheque.cite-musique.fr/mediacomposite/CMDE/CMDE000001300/04.htm


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires